Qui aurais-je été ?

En ce jour grave de souvenir de la Shoah, j'ai partagé avec mon fils, mes réflexions sur cette tragédie et je lui ai notamment fait part d'une question dont je n'aurai jamais la réponse : qui aurait je été à cette époque là ?

 

Un juste, un neutre ? …... un complice ?

 

Ce serait commode de vous dire que, bien sur, j'aurai été un juste mais mon honnêteté intellectuelle m'interdit de faire l'économie d'un introspection sur ce qui guide réellement mes décisions.

 

En effet, mes choix sont tributaires de mon éducation, mon environnement social, mes amis, mes parents, mes rencontres, les livres et infos que je lis.


Alors, comme je ne saurais jamais qui j'aurai été à cette époque, je vais faire le maximum pour que mon fils puisse exercer son libre arbitre à la lueur de ce que je considère comme le meilleur mode d'emploi pour l'être humain : La Torah.


En l'étudiant avec mes amis juifs, seuls garant de son authentique transmission, je vais essayer de lui inculquer les valeurs et repères qui pourront faire de lui un homme meilleur car je suis moi-même devenu meilleur depuis quelques années grâce à l'étude de la Torah.


Si on ne veut pas que l'histoire se répète, et tant d'autres horreurs ont été commises depuis la Shoah, il faut que chaque humain s'améliore et améliore ses enfants.


La Torah enseigne que la mission demandé au Ben Noah' que je suis est de parfaire l'humain alors je vais essayer de remplir la mission qu'Il m'a confié et je ne vais pas déléguer aux autorités et aux systèmes d’éducations officiels ce seul devoir de mémoire et je vais en parler à mon fils, avec mes mots à moi et j'invite chaque parent à faire de même avec les siens afin que notre avenir soit exempt de ces taches indélébiles dans l'Histoire Humaine.

 

Pascal HENRI
 
 

Réagir

CAPTCHA