Les deux "pourquoi ?"

Les deux « Pourquoi ? »

 

Quelle que soit le sujet sur lequel dont on se demande le « pourquoi » : pourquoi  le soleil se lève, pourquoi l’arbre pousse, pourquoi j’écris ce texte, pourquoi l’électricité …. Et si on enfile les « pourquoi » comme des perles :

 

Le soleil se lève parce que la terre tourne autour … pourquoi ? Parce que les astres les plus légers tournent autour des plus lourds … Pourquoi ? Parce que c’est la loi de la gravité … Pourquoi ? …. Je ne suis pas astronome mais je pense que vous avez compris le principe.

 

On arrive donc toujours, au bout de plus ou de moins de pourquoi, à deux choix possibles : le hasard ou une volonté.

 

En effet, on bute à un moment donné sur l’origine de la création et en étant objectif, et honnête intellectuellement, il est impossible d’avoir une certitude absolue sur l’une ou l’autre réponse.

Mon choix penche vers la volonté car j’ai l’intime conviction que seule la volonté amène l’harmonie et la beauté alors que le hasard amène le chaos et le désordre.

 

Essayez donc d’écrire un poème en renversant de l’encre sur une feuille pour voir si le hasard a du talent.

 

De plus, rien dans l’histoire humaine, à ma connaissance,  de vient corroborer l’histoire d’un hasard créateur alors que la quasi-totalité des traditions humaines font références à une volonté comme origine de l‘épopée de la matière et du vivant.

 

Parmi toutes ces traditions, il y en une qui transcende toutes les autres, c’est la tradition d’Israël,  qui, porté par un peuple aussi petit que brillant, a fini par rayonner sur les deux tiers de l’humanité par le biais de deux grandes religions prosélytes qui se sont appropriées une partie de son message.

 

Et quel est ce message ? Et bien que cette volonté se soit manifestée pour partager son projet avec sa création, ce qui parait plutôt logique.

 

En fait, le plus important dans ce choix, entre la volonté et le hasard, est la responsabilité qu’elle induit à celui qui fait le choix.

 

Et là, je pense encore que faire le choix de croire à une volonté et à étudier le message de cette volonté avec le peuple, les hébreux,  que cette volonté s’est choisie pour témoigner de son projet est le meilleur choix surtout si ce témoignage est celui de rendre notre monde plus moral et plus altruiste.

 

Par contre, quelle est la responsabilité de celui qui fait le choix du hasard si c’est celui-ci qui préside la destinée humaine ? Est-ce fondamentalement différent de bien, ou de mal, se comporter si demain une météorite peut pulvériser la terre ?

 

Quelle est la supériorité du bien sur le mal dans un processus sans origine et donc sans but si ce n’est celui qu’on voudrait bien s’inventer ?

 

Ainsi, le choix que nous faisons entre l’un des deux « pourquoi », pour peu que notre curiosité intellectuelle soit suffisante pour accéder à ce choix, est déterminant sur notre comportement envers les autres et c’est çà le plus important.

 

Pascal HENRI

 


Réagir

CAPTCHA