But ou Moyen ?

Je pense que chaque personne qui commence et entretien une vie spirituelle liée à la tradition d'Israël, qu'elle se rattache à une religion ou non, est amené à se poser la question du rôle qu'elle a à jouer dans cette épopée.

 

Le récit biblique décrit, entre autre, les prescriptions d'HM au peuple Hébreu, et visiblement, le respect de celles-ci semble être déterminant pour sa bonne marche. Hélas, les manquements à ces "commandements" et les enfants d'Israël connaissent des péripéties parfois dramatique.

 

Ce que j'observe aussi, c'est que le destin des hébreux est autant collectif que transgénérationnel puisque les fautes de quelques uns, fussent ils majoritaires, à des répercutions sur tous les autres, contemporains comme descendance.

 

Et moi là dedans, que doit je faire ? Si j'en crois les rabbins d'aujourd'hui, il y a une place pour moi pour cette histoire : les 7 lois de Noé, c'est à dire une liste de prescriptions pleine de bon sens. Et c'est tout ?

 

C'est vrai que c'est peu et beaucoup de non-juifs comme moi ne peuvent se contenter de ce programme minimum aussi se pose la question : par quoi compléter ma vie spirituelle ?

 

Je pense qu'il y a deux directions : la forme ou le fond.

 

La forme, c'est de rythmer sa vie selon tout un corpus de fête, rituel, prière et bénédiction comme la tradition d'Israël l'a construite pour son propre usage au fil des siècles en prenant soin de se fier à des rabbins d'aujourd'hui qualifiés pour établir une "variante" pour les non-juifs. Si vous connaissez le fonctionnement juif, non dogmatique, vous accepterez volontiers qu'il existe forcement plusieurs "variantes" de ces propositions et vous vous abstiendrai de vouloir les opposer ou, pire, d'en imposer une aux autres.

 

Le fond, c'est de mettre l'accent sur l'étude de la mission d'Israël et des Nations dans ce Monde, et il est clair que notre but à tous est de révéler Son Nom ici bas. Évidemment, l'étude ne suffira pas et il faudra mettre en application dans nos vies personnelles, dans nos familles, dans nos pays ce qu'on aura appris et compris au contact des Maîtres d'Israël. Peut importe que la tache soit immense, nous sommes tous associés au "Tikoun Olam" - la réparation du monde - et chacun à un rôle crucial et unique à remplir et l'important est d'y contribuer.

 

Alors, quelle direction prendre ?

 

Je pourrais vous répondre : les deux ! Mais ce serai vous priver de mon opinion qui a été façonné par la synthèse du message que sont venu donner les prophètes bibliques aux Hébreux. Et ce message est essentiellement centré sur la condamnation des dérives idolâtres et des lacunes en justice sociale. Ces deux points sont les principaux reproches fait par HM aux enfants d'Israël d'après ce que m'ont enseignés les ravs et historiosophes bibliques avec qui j'ai étudié. Et oui, HM n'a pas vraiment mis en avant la consommation de cochon ou le respect du shabbat  mais c'est bien la construction d'un Monde plus juste et plus moral qui est sa priorité.

 

D'après moi, si vous êtes attiré par une vie religieuse, ce serait bien de ne pas oublier que la finalité n'est pas là et que vos pratiques doivent surtout vous aider à vous souvenirs de la mission qui est la nôtre - révéler Son Unité - et que nous, non-juifs associés sincèrement à Israël, n'avons pas de temps à perdre en "querelle de clocher" sur la manière de célébrer une fête, de prier, de bénir ou de manger. Ce serait confondre les moyens et le but.

 

Pascal HENRI

 

 

 

 

 

 

 

 


Réagir

CAPTCHA